La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Trophée Lucigambette

SAC A DOS

 

COMMENT CHOISIR SON SAC À DOS

Voici 10 recommandations non limitatives qui peuvent aider à la sélection du sac le plus adapté à la morphologie et aux besoins de chacun.

Choisir un sac à dos dont la contenance correspond au type de randonnée souhaité : 20 à 35 litres pour une randonnée à la journée, 40 à 55 litres pour 2 à 3 jours, 55 litres et plus au-delà de 3 jours.

Garder à l'esprit que le poids est l'ennemi numéro un du randonneur : plus on choisit une grande contenance, plus on aura tendance à charger son sac.

Essayer le sac, si possible rempli, pour vérifier s'il est adapté à la taille et à la morphologie.

Opter pour un sac avec rappel de charge sur les bretelles dans le cas d'un terrain à dénivelée avec portage lourd : cela permet de rapprocher le poids du sac vers le dos à la montée, de libérer la charge en arrière à la descente.

Être attentif à la qualité de l'armature dorsale (mousse doublée maille), qui doit allier confort, ventilation, stabilité.

Privilégier des structures dorsales réglables pour les petits ou les grands gabarits.

Vérifier la solidité des attaches de bretelles et du fond du sac : un sac est presque aussi souvent à terre que sur le dos lors d'une randonnée.

Préférer la simplicité et l'efficacité dans les attaches et fermetures, attention aux trop nombreux réglages.

Tester sa bonne adaptation aux modèles équipés de sangles de poitrine : cela peut occasionner une gêne respiratoire à l'effort ou se révéler inadapté au buste féminin.

Veiller à équilibrer les poches latérales extérieures. Plus la charge sera près de l'axe vertébral, moins les muscles dorsaux souffriront

 

CONTENUS

Exemple du minimum requis dans un sac à dos pour une randonnée de la journée, la plus commune dans les associations.

Il faut avant tout associer l'idée de l'indispensable mis dans le sac à dos et l'idée du nécessaire. En effet, combien de fois il est dit au retour d'une randonnée : « j'ai porté des affaires pour rien, je n'ai même pas utilisé mon sweat (ou autre objet) ». Or il faut avant tout prévoir et pour cela sélectionner un minimum d'éléments pouvant être utiles face à telle ou telle situation.

Ainsi peut-on considérer cinq familles de matériel à adapter bien sûr aux conditions de la randonnée et au milieu traversé, et indispensable dans le sac :

D’abord le matériel vestimentaire avec un vêtement de corps en cas de sudation, un sweater ou un pull pour les différences de température et les arrêts, une paire de chaussettes de rechange,

Ensuite le matériel de protection avec un coupe-vent et des vêtements de pluie ; pour le soleil ou le froid, couvre-chef, foulard, gants, lunettes de soleil, et selon l'état du terrain, des guêtres pourront protéger chaussettes et bas de pantalon, deux grands sacs poubelle peuvent à tout moment servir,

Après le matériel de sécurité et de secours avec, bien entendu, la trousse à pharmacie, une couverture de survie et, pourquoi pas, une cordelette ou une sangle large de 3 à 5 mètres de longueur permettant portage, maintien d'attelles, réparations de fortune comme une bretelle de sac à dos et bien d'autres utilisations,

Puis le matériel de restauration : vivres de course, pique-nique, gourde d'au moins un litre, quart, couteau lui aussi indispensable à plusieurs occasions et un paquet de mouchoirs en papier peut toujours servir.