Notre histoire

L’histoire des Pieds Rieurs

Les origines des Pieds Rieurs

29 novembre 1992.

 

C’était un dimanche, une belle journée d’automne. La veille, un article était paru dans Ouest-France et Presse-Océan, annonçant la création d’un club de randonnée à Sainte-Luce, avec une première sortie le lendemain. Le rendez-vous était fixé à 8 heures devant la Poste, pour un aller-retour à Mauves par l’étang du Plessis et le bord de Loire.

L’initiative venait de quatre intrépides qui, pendant plusieurs dimanches au printemps, avaient marché ensemble afin de s’entraîner pour le Rezé-Pornic. Et ils avaient trouvé dommage d’en rester là. Ces quatre fondateurs étaient : Mary Sarrazin, Serge Bies, Christian David et Jacques Robineau. Pour simplifier les formalités administratives, les fondateurs n’avaient pas créé une association, mais ouvert une nouvelle section de l’Amicale Laïque, sous le nom de Rando-Club Lucéen.

Nous étions 35 pour cette première sortie. A Mauves, Christian avait sorti du coffre de sa voiture, qu’il était venu amener le matin même avec Serge, une table de camping, des jus de fruits, le vin blanc et des quatre-quarts.

Le dimanche suivant, le bord de la Loire était de nouveau au programme, mais vers Nantes cette fois.

Le troisième dimanche, ça s’est corsé. Jacques (Robineau) avait proposé une rando à Vigneux. Il avait un plan très sommaire, ne connaissait pas le circuit et n’avait pas fait de repérage. Il avait beaucoup plu les derniers jours, les chemins étaient pleins d’eau et de boue. En permanence nous passions à travers les barbelés pour trouver dans les prés un sol un peu plus ferme. Je m’étais pris une branche dans l’œil, et ma polaire avait morflé.

A partir de là, nous nous sommes organisés pour établir un calendrier.

Au fil des semaines, beaucoup de gens nouveaux venaient s’inscrire. Mais une grande proportion se retirait après quelques dimanches, parce que « ça allait trop vite ». Nous rentrions entre 13 h et 14 h, après avoir fait 20 ou 25 km, quelquefois davantage.

En 1994, nous organisions notre première marche Audax de 25 km.

Les sorties du mercredi ont vu le jour en 1996, à l’initiative de Gaby. A la fin de la première année, nous nous demandions si c’était bien judicieux de maintenir cette marche du mercredi, où souvent il n’y avait qu’une seule voiture. On voit ce que c’est devenu !

Puis en 1999, la Lucigambette a remplacé les Audax, et en juin 2000 le Rando-Club s’est mué en association sous le nom des Pieds Rieurs.

Il y a 25 ans, il n’y avait ni internet, ni téléphone portable. Comparé à maintenant, c’était la préhistoire. Le Flash (ancêtre de l’Orteil) était édité dans une imprimerie, mis sous enveloppes, distribué dans les boites à lettres par des bénévoles ou envoyé par courrier. Pour les Audax, la communication se faisait par talkie-walkies. Pour inscrire une licence, on remplissait à la main un petit carnet à souche, au crayon à bille (appuyer bien fort pour que ça marque bien les carbones). Un exemplaire restait au club, un autre était porté au CDRP, le troisième envoyé à la FFRP.

Chaque année, la moyenne d’âge prenait un an. Maintenant les chiens fous des origines se sont assagis, c’est l’ère de la maturité, et le dynamisme est toujours là.

Longue vie aux Pieds Rieurs.                                        Jacques Remaud.